Animaux

Le fonctionnement d’un thermostat de terrarium expliqué

Les amateurs de reptiles et autres animaux exotiques utilisent le thermostat pour terrarium pour contrôler la température à l’intérieur de cet habitat , afin d’offrir des conditions de vie optimales à leurs protégés. Dans cet article, nous allons explorer le fonctionnement d’un thermostat pour terrarium en détails.

Comprendre le rôle d’un thermostat dans un terrarium

Les animaux exotiques, tels que les reptiles et les amphibiens, ont besoin de certaines conditions environnementales pour prospérer. La température joue un rôle crucial dans cette équation, étant donné qu’elle influence directement leur métabolisme et leur comportement. Un thermostat pour terrarium permet ainsi de garantir un degré stable et adapté aux besoins spécifiques des animaux. Ce dispositif fonctionne grâce à un contact électrique et un système de chauffage, assurant ainsi une régulation précise de la chaleur au sein du terrarium.

Fonctionnement général d’un thermostat de terrarium

Un thermostat est un dispositif électromécanique ou électronique qui mesure constamment la température ambiante à l’intérieur du terrarium. Lorsque celle-ci atteint un seuil prédéfini (la température de consigne), le thermostat établit ou coupe le contact électrique avec le système de chauffage, contrôlant ainsi la production de chaleur et maintenant la température au sein de la fourchette souhaitée.

Contact électrique et capteurs de température

Le contact électrique du thermostat est généralement constitué d’un interrupteur à bilame ou d’un relais électronique. Le bilame est un composant mécanique constitué de deux lames métalliques qui se dilatent différemment en fonction de la température. Lorsque la température augmente, les lames se courbent et provoquent un mouvement qui ferme ou ouvre le contact électrique, régulant ainsi la puissance du système de chauffage.

Les thermostats électroniques fonctionnent grâce à des capteurs de température tels que des thermistances ou des thermocouples, qui modifient leur résistance électrique en fonction de la température ambiante. Ces valeurs sont converties en signaux numériques traités par un microcontrôleur, qui active ou désactive le relais électronique pour contrôler le système de chauffage.

Systèmes de chauffage dans un terrarium

Il existe différents types de systèmes de chauffage pour terrariums, parmi lesquels :

  • Câbles chauffants : Il s’agit de câbles gainés de silicone, résistant à l’eau et générant une chaleur uniforme lorsqu’ils sont parcourus par un courant électrique. Ils sont souvent placés sous ou dans le substrat du terrarium pour créer un gradient de température.
  • Plaques chauffantes : Également appelées « tapis chauffants », elles sont composées d’une résistance électrique entre deux couches minces et génèrent de la chaleur par rayonnement infrarouge. Elles sont généralement placées sous le terrarium ou sur l’un de ses côtés, selon les besoins spécifiques des animaux.
  • Lampes chauffantes : Il existe différents types de lampes chauffantes pour terrariums, dont certaines émettent également de la lumière visible pour simuler le cycle jour/nuit. Elles fonctionnent grâce à une source de chaleur (halogène, céramique, etc.) et peuvent être dotées d’un réflecteur pour diriger la chaleur vers une zone précise du terrarium.

Choisir et installer un thermostat pour terrarium

Afin de garantir un contrôle adéquat de la température pour les animaux hébergés dans un terrarium, vous devez choisir un thermostat adapté à leurs besoins spécifiques et l’installer correctement. Voici quelques conseils pour vous guider :

Types de thermostats pour terrarium

Il existe trois types principaux de thermostats pour terrariums :

  1. Thermostats on/off : Ils établissent et coupent le contact électrique de manière simple, sans modulation de la puissance du système de chauffage. Ce type de thermostat est généralement moins coûteux, mais peut entraîner des fluctuations de température plus importantes.
  2. Thermostats proportionnels : Ils modulent la puissance du système de chauffage en fonction de l’écart entre la température mesurée et la température de consigne, offrant ainsi une régulation plus précise et stable de la chaleur. Ces thermostats sont conseillés pour les espèces sensibles aux variations de température.
  3. Thermostats avec variateur de lumière (ou « dimming thermostats ») : Ils sont spécifiquement conçus pour contrôler les lampes chauffantes à filament, en modulant progressivement leur intensité lumineuse et leur production de chaleur. Ce type de thermostat offre un contrôle très précis de la température et permet d’économiser de l’énergie.

Installation et réglages du thermostat

Voici quelques règles à suivre afin d’assurer le bon fonctionnement du thermostat et une mesure précise de la température dans le terrarium :

  • Positionner le capteur de température à proximité de la zone chaude (ou « basking spot »), là où la température doit être surveillée le plus étroitement.
  • Fixer le capteur avec une méthode appropriée (adhésive, clips, etc.), en évitant qu’il ne soit accessible aux animaux ou déplacé accidentellement.
  • Régler la température de consigne en se référant aux besoins spécifiques de l’espèce hébergée, et en tenant compte des variations possibles entre le jour et la nuit. Sur certains thermostats, il sera nécessaire d’utiliser une minuterie pour simuler ces variations.
  • Prévoir un thermomètre supplémentaire à l’intérieur du terrarium pour vérifier régulièrement la température et s’assurer que le thermostat fonctionne correctement.

Gérer les pannes de courant et les problèmes potentiels

Même avec un thermostat de qualité, des pannes de courant ou des problèmes techniques peuvent survenir et perturber la température à l’intérieur du terrarium. Il est donc conseillé d’avoir un plan B afin d’assurer une sécurité aux animaux :

  • Utiliser un onduleur (ou « UPS ») pour alimenter temporairement le système de chauffage en cas de coupure de courant.
  • Avoir un kit de secours comprenant une source de chaleur mobile (chauffe-pieds, coussin chauffant, etc.) et un coupe-circuit pour protéger contre les surintensités.
  • Effectuer régulièrement des tests pour s’assurer que le dispositif fonctionne correctement et détecter tout dysfonctionnement éventuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *